Le Revenant de Nokou de Sosthène Mbernodji
Le Revenant de Nokou de Sosthène Mbernodji

Le Revenant de Nokou de Sosthène Mbernodji

Le Revenant de Nokou est le titre de la deuxième œuvre de Sosthène Mbernodji. Publiée aux Éditions Le Souffle en 2021, cette deuxième œuvre est un recueil de cinq nouvelles. À travers ses  intrigues houleuses et captivantes, Sosthène Mbernodji raconte le quotidien des hommes et des femmes dans un pays imaginaire. Que nous  réserve ce chaleureux recueil ? Accrochez vous car ça va être stratosphérique !

Présentation de l’œuvre Le Revenant de Nokou de Sosthène Mbernodji et impressions

La couverture de l’œuvre : Le Revenant de Nokou s’ouvre sur une palette de couleurs différentes.

La première de couverture, se présente sur une couleur cendre embrassée d’une timide blancheur.  On y voit un poteau électrique enfoui dans un brouillard, qui laisse dessiner l’ombre de quelques arbres. Un peu plus bas, on voit une couleur noire qui pourrait être le bitume.

Juste au-dessus de la photo, le nom de l’auteur est écrit en minuscule script dans une encre blanchâtre. En dessous du nom de l’auteur, transparaît le titre de l’œuvre écrit en grand caractère dans une couleur jaune. Puis complètement en bas, se dessine l’image d’une plume écrivant dans un cahier qui laisse échapper quelques étoiles. C’est le symbole de la maison d’édition Le Souffle.

La quatrième de couverture, séparée horizontalement en deux parties, montre une esthétique équilibrée. La première partie, cendre, nous présente un bref résumé de chaque nouvelle puis un petit commentaire. Ce qui suscitera chez le lecteur, le désir de découvrir le contenu de l’œuvre.

Enfin, sur un fond  jaune mort, un bref aperçu sur l’auteur suivi d’une petite illustration photo de l’auteur.

La couverture artistique de Le Revenant de Nokou capte l’attention des lecteurs. Elle le fait tout en les invitant à comprendre le sens des couleurs de couverture qui s’inscrivent pleinement dans l’œuvre.

Résumé de l’œuvre, le revenant de nokou 

Le revenant de Nokou, est un recueil de cinq différentes nouvelles. Sosthène Mbernodji nous narre cinq différentes histoires effervescentes.

Le vif Sahel 

Dans la première nouvelle intitulée Le vif Sahel, il s’agit de l’histoire de la famille Johnson une famille américaine de trois enfants venues découvrir l’Afrique. Un jour après la sortie du parc Zakouma, ils furent attaqués par un groupement de cinq terroristes. Le chauffeur est abattu et jeté du véhicule, et la famille Johnson kidnappée. 

Les terroristes réclamaient comme rançon à l’État américain, la libération des États africains. Mise au parfum des faits, l’État américain déploya sa plus grande armée et ses appareils  les plus sophistiqués. Après trois mois passés sous le contrôle des terroristes, la famille Johnson fut enfin libérée mais les souvenirs de ce voyage demeurent.

Les seins d’une mère 

Les seins d’une mère raconte l’histoire de Toudji, un jeune homme qui aurait tué sa mère. Après une longue période de défilés au tribunal, il fut accusé pour la peine de mort. Toudji fut soumis aux travaux forcés pendant un moment puis fut déféré à Koro-Toro. Il ne vit malheureusement jamais cette terre.

Le Revenant de Nokou

La nouvelle éponyme nous narre quant à elle, l’histoire de deux jeunes frères vivant avec leur mère qui partent paître leur bétail. Ils rencontreront des hommes armés qui tireront sur l’un d’entre eux, le plus jeune et enrôlé le premier. Celui-ci fut initié aux armes et ils partirent pour mettre fin à la vie de plusieurs personnes. 

Hanté par le souvenir de son frère et de sa mère, le jeune garçon s’attristait de plus en plus. Il fit la rencontre d’autres enfants comme lui. Un jour, le réseau fut démantelé et tous furent arrêtés. Les jeunes garçons furent condamnés à un an et sursis puis furent remis à une agence chargée de les conduire chez eux. 

Une fois dans son village, le jeune garçon ne vit que ruine. Mais au loin dans le brouillard son frère s’éloignait.

La femme du coin de Gassi

La femme du coin de Gassi, est le titre de la quatrième nouvelle. Il s’agit de l’histoire d’un grand homme intellectuel. Celui-ci fit la rencontre d’une jeune femme dans une maison close avec qui il passait de bons moments. 

Tissa, (c’était le nom de la jeune femme) lui avait juré qu’elle ne fréquentait plus aucun autre homme à part lui. L’homme découvrit plus tard que ce n’était qu’une faribole.

La couronne de l’enfer

Dans  la dernière : La couronne de l’enfer,  le narrateur parle des funérailles de Momair, un homme qui aurait succombé au COVID-19. Le narrateur fit un rêve sur la vie après la mort. Un rêve dans lequel il vit chaque défunt, chacun marqué de ses actes commis sur terre.

Les thématiques abordées dans le recueil de nouvelles le revenant de nokou 

Le tourisme :

Il est vu dans l’ouvrage comme un atout pour le développement. Il est un facteur d’accroissement de l’économie. Aussi montre-t-il, l’aspect de la promotion des sites touristiques d’un pays et surtout de la destination de ce dernier.  

<< Pendant l’hiver arctique, nombre d’oiseaux>>p13

Le terrorisme :

L’auteur  le décrit comme un fléau qui se répand de plus en plus en Afrique et constitue l’un des obstacles à l’émergence des pays. Il montre qu’il est nourri par des motivations personnelles d’un individu ou d’un clan qui n’est pas satisfait de la manière de gouvernance d’un chef d’Etat.

<< C’est nous, du groupe…<< p20

Les séquelles :

L’auteur démontre que les mauvaises expériences que l’on vit ne disparaissent pas de la vie de ceux qui l’ont vécu. Elles constituent un obstacle infranchissable pour l’épanouissement total des victimes.

<< Une nouvelle et paisible vie sera-t-elle possible…<< p29

La corruption de la justice :

Pour l’auteur, la justice vue sous l’angle africaine, est affiliée au gouvernement pour lequel elle travaille. Elle est prête à tout pour laver le Chef du gouvernement de toute faute. Elle peut le prendre de l’étape de fautif pour l’étape d’innocence et cela par tous les moyens.

<< Ce même pouvoir s’immisce…<< p36

La prostitution : L’auteur décrit ce phénomène comme une activité rénumératrice de revenus mais à grands risques. L’auteur estime que ce métier est la principale raison des divorces des couples et de l’infidélité de certains hommes.

<< Je revins à la réception de l’hôtel…<<p58

Le purgatoire :

L’auteur sans pour autant le dire, veut démontrer l’existence du purgatoire. Une chose que beaucoup ignorent et que d’autres réfutent. Il montre par là que l’âme de nos morts se purifie avant d’accéder à la félicité éternelle.

<< Ils se parlaient, ils riaient, joyeux, radieux, merveilleux. << P64

 Bref aperçu sur l’auteur Sosthène Mbernodji 

Sosthène Mbernodji, journaliste, écrivain, enseignant et activiste des droits humains. Il est aussi l’initiateur du Festival International Le Souffle de l’Harmattan, événement qui se tient à N’Djaména, Tchad, depuis 2014. 

Son premier roman, Le jardinier du Logone, est paru en France en 2013. Personnage incontournable de la littérature tchadienne, Sosthène Mbernodji a fondé l’Agence Littéraire Le Souffle ainsi que les Editions Le Souffle, qu’il dirige.

Thierry HOUNYE et Régis Mahougnon HANTAN

Articles Similaires
Dr. Li de Maboudou Abdou Rahim alias Bravo : Une ode à l’amour 
Dr. Li de Maboudou Abdou Rahim alias Bravo : Une ode à l’amour 

“C'est risqué que d'aimer quand on sait que l'amour aime les risques” p.30. Dr. Li de Bravo. Ce livre est Lire plus

MARIE-CLAIRE : HABIB DAKPOGAN

L'écrivain est cet artiste qui aime les détails. Il s'attarde aux éléments les plus banales de notre quotidien et en Lire plus

Le viol conjugal de P. CHARIOT ; Est-on en droit de parler de viol entre époux et épouse ? 
Le viol conjugal de P. CHARIOT ; Est-on en droit de parler de viol entre époux et épouse ? 

Comment concilier l’interdiction du viol conjugal et le devoir conjugal ?  Les hommes n’ont rien inventé de mieux que le Lire plus

La folie et la mort : Ken Bugul
La folie et la mort : Ken Bugul

La folie et la mort est l’un des nombreux ouvrages de la femme de lettres d’origine sénégalaise Ken Bugul. Une Lire plus

La rose de Blida : Mohammed Moulessehoul (Yasmina Khadra)
La rose de Blida : Mohammed Moulessehoul (Yasmina Khadra)

La nostalgie de l'enfance fait partie des grands sujets d'écriture. Elle constitue le sujet à partir duquel, l'auteur entre en Lire plus

Le salut tumulaire : Sophie ADONON 
Le salut tumulaire : Sophie ADONON 

La façon dont les mots de l’écrivain ouvrent les blessures les plus profondes d’une société, c’est de cette même manière Lire plus

Ah ! Les femmes… de Isaïe BITON Koulibaly
Ah ! Les femmes… de Isaïe BITON Koulibaly

Il existe de toutes les créatures, une qui ne cesse de susciter de l'émerveillement. Pour plusieurs, la femme est la Lire plus

LE COMMERCE DES ALLONGES : ALAIN MABANCKOU
LE COMMERCE DES ALLONGES : ALAIN MABANCKOU

On s’étonnera toujours devant le génie de l’écrivain. Il s’est fait d’une idée abstraite et presque utopique une réalité dont Lire plus

Le Baobab fou de Ken Bugul
Le Baobab fou de Ken Bugul

La vie de tout être est un mystère. Elle est ce qui permet de retracer son parcours et de le Lire plus

La peste de Albert Camus
La peste. L’ouvrage s’étend sur 279 pages et est édité à Folio. Cette œuvre a reçu le prix Nobel de la Littérature en 1957.

Tout écrivain est conteur des événements de son temps. Il est aussi celui qui porte le message aux générations futures. Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link