L’opium du peuple par Karl Marx 
L’opium du peuple par Karl Marx 

L’opium du peuple par Karl Marx 

La religion est l’opium du peuple, est la formule la plus rarement formulée mais qui sera la plus répétée, la plus exploitée et la plus déformée. Elle ressort de la situation socio-économique allemande des années 1840 et succède à la réforme de Luther opérée le 31 octobre 1517. Le livre écrit par Karl Marx et qui a pour titre l’opium du peuple est un véritable discours philosophique sur les croyances humaines. Il a été publié aux éditions Mille et une nuits et couvre 62 pages.

L’opium du peuple par Karl Marx 

Le récit de Karl Marx 

Dans le récit de Karl Marx sur la religion, il ressort clairement une trilogie qui fonde son analyse. Celle Ciel – Théologie – Religion dans le domaine de la foi qui s’apparente à la trilogie Terre – Philosophie – Politique dans la vie réelle. L’œuvre remet en cause la situation socio-politique allemande contemporaine dans l’optique de participer à l’émancipation du peuple de Marx. 

L’auteur attribue dans son ouvrage l’immobilisme allemand à son enracinement chrétien. Pour lui, “la religion freine d’autant plus la libération et l’autonomie des hommes qu’elle maintient dans un état de sujétion perpétuelle vis-à-vis de Dieu”. Paradoxalement, Marx remarque que c’est l’homme qui fait la religion, ce n’est pas l’inverse.

L’aliénation de l’homme par la religion 

Cela l’amène à se demander : <<si la religion aliène l’humanité, cette aliénation n’est-elle pas une forme d’auto-aliénation ?>>. La religion amène en effet, l’homme à chercher une consolation dans l’au-delà. L’homme allemand est victime de la “situation aberrante”, engendrée par l’évolution historique et politique de la société. 

Cette évolution a créé un monde absurde et injuste que la religion tente de remédier après en avoir été l’instigateur. Ce qui le pousse à se faire une fausse idée du monde réel ainsi que de lui-même. Il souffre et s’invente Dieu afin d’apaiser sa souffrance. Malheureusement, cette quête crée un cortège de misère qui lui permet de s’accepter et de finir par accepter l’injustice sociale. 

L’analyse du livre 

L’analyse de Marx sur le caractère opium de la religion fait suite à celle de Kant dans la note ‘’religion dans les limites de la simple raison’’ et de Feuerbach. Elle propose “d’abolir la religion en tant que bonheur illusoire” p.51. Marx précise d’ailleurs que ce n’est pas la religion en elle-même qui fait l’objet de critique mais plutôt la société. 

Cette dernière faisant le lit à l’illusion ne conçoit plus la religion comme des médications pour “masquer la douleur sans jamais en soigner la source”.  Par analogie à la médecine, Marx fait remarquer que la religion ainsi considérée fait que la maladie gagne du terrain. Cela jusqu’à l’issue fatale sans même que le malade s’en rende compte. 

Se passer de la religion fera que le monde suffirait alors au bonheur réel de l’homme. Mais attention ! Pour se passer de la religion, il faut une transformation radicale de la société. Sinon, la cruauté et la souffrance évolueront de manière ascendante. C’est surtout à la puissance politique prise par la religion au fil du temps que Marx s’en prend. 

Il pense que cela fait le nid à l’injustice et donc qu’il faudra y mettre un terme. Il ne s’agit surtout pas de la religion en elle-même. Marx s’attaque plus dans son ouvrage à l’aliénation sociale, politique et économique. La Réforme de Luther est l’un des modèles que l’auteur pense être plus bénéfique pour la transcendance. 

Celle-ci s’attaque par la force à la racine de l’injustice sociale et participe activement à l’émancipation humaine. Elle amène l’homme à devenir l’être suprême qu’il est censé être. 

L’opium du peuple par Karl Marx 4 ème de couverture

Livre : L’opium du peuple 

Auteur : Karl Marx 

Éditions : Mille et une nuits

Année de parution

Gervais DAG

Gervais DAG

Articles Similaires
Dr. Li de Maboudou Abdou Rahim alias Bravo : Une ode à l’amour 
Dr. Li de Maboudou Abdou Rahim alias Bravo : Une ode à l’amour 

“C'est risqué que d'aimer quand on sait que l'amour aime les risques” p.30. Dr. Li de Bravo. Ce livre est Lire plus

MARIE-CLAIRE : HABIB DAKPOGAN

L'écrivain est cet artiste qui aime les détails. Il s'attarde aux éléments les plus banales de notre quotidien et en Lire plus

Le viol conjugal de P. CHARIOT ; Est-on en droit de parler de viol entre époux et épouse ? 
Le viol conjugal de P. CHARIOT ; Est-on en droit de parler de viol entre époux et épouse ? 

Comment concilier l’interdiction du viol conjugal et le devoir conjugal ?  Les hommes n’ont rien inventé de mieux que le Lire plus

La folie et la mort : Ken Bugul
La folie et la mort : Ken Bugul

La folie et la mort est l’un des nombreux ouvrages de la femme de lettres d’origine sénégalaise Ken Bugul. Une Lire plus

La rose de Blida : Mohammed Moulessehoul (Yasmina Khadra)
La rose de Blida : Mohammed Moulessehoul (Yasmina Khadra)

La nostalgie de l'enfance fait partie des grands sujets d'écriture. Elle constitue le sujet à partir duquel, l'auteur entre en Lire plus

Le salut tumulaire : Sophie ADONON 
Le salut tumulaire : Sophie ADONON 

La façon dont les mots de l’écrivain ouvrent les blessures les plus profondes d’une société, c’est de cette même manière Lire plus

Ah ! Les femmes… de Isaïe BITON Koulibaly
Ah ! Les femmes… de Isaïe BITON Koulibaly

Il existe de toutes les créatures, une qui ne cesse de susciter de l'émerveillement. Pour plusieurs, la femme est la Lire plus

LE COMMERCE DES ALLONGES : ALAIN MABANCKOU
LE COMMERCE DES ALLONGES : ALAIN MABANCKOU

On s’étonnera toujours devant le génie de l’écrivain. Il s’est fait d’une idée abstraite et presque utopique une réalité dont Lire plus

Le Baobab fou de Ken Bugul
Le Baobab fou de Ken Bugul

La vie de tout être est un mystère. Elle est ce qui permet de retracer son parcours et de le Lire plus

La peste de Albert Camus
La peste. L’ouvrage s’étend sur 279 pages et est édité à Folio. Cette œuvre a reçu le prix Nobel de la Littérature en 1957.

Tout écrivain est conteur des événements de son temps. Il est aussi celui qui porte le message aux générations futures. Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link