Est-il nécessaire de restaurer la lecture ?
Est-il nécessaire de restaurer la lecture ?

Est-il nécessaire de restaurer la lecture ?

La lecture est la meilleure source de divertissement comme les spectacles, les jeux et le sport. Plus qu’une simple distraction, lire un livre est nécessaire pour développer la pensée créative. L’esprit des lecteurs commence à travailler immédiatement une fois qu’ils se mettent à lire. Cela témoigne donc de l’importance de cette activité de l’esprit progressivement délaissée par la masse. Est-il nécessaire de restaurer la lecture ! Lisez !

lecteur livre à l’intérieur de la bibliothèque CAEB
lecteur livre à l’intérieur de la bibliothèque CAEB

Le livre pour renforcer l’emprise sur la langue et d’oublier le stress quotidien 

Lorsque nous lisons par exemple un livre qu’il soit roman ou nouvelle, notre imagination se transporte tout de suite dans un monde complètement nouveau. « J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot », disait Honoré de Balzac pour ainsi dire que la lecture est une ouverture sur un monde enchanté, un nouveau monde où de nouvelles découvertes se font et se créent.

En outre, le fait de lire aide à enrichir son vocabulaire et à renforcer son emprise sur la langue. Chaque fois que nous lisons un roman ou un ouvrage quelle que soit la nature, nous découvrons toujours de nouveaux mots. En effet, la lecture est très bénéfique pour améliorer notre bagage langagier. Elle nous permet de faire travailler notre mémoire, de réviser sans effort l’orthographe et d’apprendre à nous exprimer correctement et éloquemment.

La lecture nous procure aussi un plaisir en nous détournant du réel où l’on vit, favorisant ainsi l’oubli des soucis et du stress du quotidien. Elle est donc une expérience rajeunissante puisqu’elle relaxe tout notre être, détend nos nerfs et nos sens et nous permet ainsi de nous reposer et de nous ressourcer.

La lecture développe chez le lecteur de bonnes valeurs comme la tolérance et l’ouverture d’esprit. Elle va même jusqu’à élargir notre horizon en nous faisant connaître les autres cultures et les autres religions. C’est un éveil de l’âme et du cœur. On lit pour s’informer, s’instruire et se cultiver.

Le livre délaissé malgré son importance au profit d’autres activités

Le livre est hélas délaissé au profit d’autres activités. Sinon, combien lisent-ils un livre par jour, par semaine, par mois et par an ? Combien de jeunes éprouvent-ils le désir d’aller vers les livres aujourd’hui ? Combien alors fréquentent les bibliothèques ? A part quelques jeunes férus du livre ou quelques intellectuels passionnés du livre, l’Africain en général, le béninois en particulier, porte peu d’intérêt aux livres et à la lecture. 

La télévision et les réseaux sociaux ( WhatsApp, Facebook, tiktok etc…)  ont contribué à la désaffection des jeunes vis-à-vis de la lecture. Presque tous les jeunes préfèrent Internet, les portables et la télévision aux livres. C’est justement ce que révèle une étude réalisée par le Centre National du Livre (CNL) en France en 2016 qui soutient que le temps que les jeunes de 7-19 ans consacrent à la lecture ne fait pas le poids face à la Télé et l’Internet.

Les jeunes consacrent à peine trois heures par semaine à la lecture (contre 7 h 30 par semaine à la télévision et 8 heures à Internet). 

Conséquence : la jeunesse n’a plus de repères. Les vices s’installent dans leur rang avec par exemple le phénomène de la cybercriminalité et la dépravation des mœurs, hypothéquant ainsi le développement de nos nations.

Une activité extraordinaire : la lecture
Une activité extraordinaire : la lecture

Le désastre engendré par l’abandon du livre 

Au plan scolaire, le niveau des apprenants laisse à désirer. Des notions grammaticales mêmes des plus élémentaires sont jetées aux oubliettes. Les jeunes préférant de plus en plus le langage des textos et autres codes dévalorisant la langue de Molière. Quel désastre mondain ! Quelle génération tête baissée accroc des Androids et des Tablettes de dernier cri !

Pourtant, nos pays au Sud des tropiques ne manquent aucunement de ressources humaines pour amorcer la révolution du livre. La matière grise est disponible pour cette révolution. Le domaine du livre est à l’agonie du fait du manque criard d’une volonté politique de revaloriser le secteur.  Beaucoup de paroles, très peu d’actions concrètes… 

La mise en place des politique autour du livre : le pas nécessaire 

Il est temps de mettre fin à l’inaction. Prions les gouvernants de donner une nouvelle orientation à la politique culturelle à travers des mesures incitatives et novatrices en faveur de la promotion de la lecture et du livre. Conscient qu’une seule hirondelle ne fait pas le printemps, il urge que les différents acteurs à divers niveaux de la chaîne éducative au Bénin jouent leur partition.

Encourageons par ailleurs des initiatives privées à travers les ONGs, les  Fondations et autres structures qui sèment les graines de l’espoir via des initiatives novatrices. Lesquelles actions quoique insuffisantes apparaissent par dessus tout comme une bouée de sauvetage face à ce naufrage collectif et généralisé:

Que les parents également suscitent chez les enfants le désir de lire en développant en eux le goût de la lecture par la visite des bibliothèques et les centres de documentation

Que les bibliothèques aussi renouvellent régulièrement leurs fonds documentaires avec des ouvrages de qualité adaptés au programme d’études en cours sans oublier l’apport des nouvelles technologies pour une meilleure documentation. 

Un enfant qui lit sera un adulte qui pense demain. Une heure de lecture est le remède souverain contre les dégoûts de la vie.  Allons donc vers les livres !

Didier Jaurès VOITAN, chronique littéraire à l’ivre du livre
Didier Jaurès VOITAN, chronique littéraire à l’ivre du livre

Didier VOITAN, Bibliothécaire-documentaliste en service à la Bibliothèque du CAEB/Fondation Vallet de Parakou. Chroniqueur littéraire à l’ivre du livre

Articles Similaires
Le libraire, parlons-en !
Didier Jaurès VOÏTAN chroniqueur littéraire

Acteur très important de la chaîne de valeur du livre, le libraire est un  personnage qui donne une plus-value à Lire plus

Bibliothèque, médiathèque et centre de documentation : quelle différence ?
Interview avec Béatrice ATCHADE épouse OROU INA, Médiathécaire à l'Institut Français de Parakou

En apparence synonymique, les termes "bibliothèque", "médiathèque" et "centre de documentation" présentent bien de nuances. En dépit de leur dénominateur Lire plus

La sociologie du livre ou la chaîne du Livre : que savoir des acteurs et de leurs rôles ? 
La sociologie du livre ou la chaîne du Livre : que savoir des acteurs et de leurs rôles ? 

Dans la société, la chaîne du livre est composée de plusieurs acteurs, chacun jouant un rôle crucial dans la création, Lire plus

Chronique littéraire de Didier Jaurès VOITAN :  Le mentorat, et si on en parlait
Chronique littéraire de Didier Jaurès VOITAN :  Le mentorat, et si on en parlait

En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle...affirmait Amadou Hampaté Bâ. Tant de savoir-faire, de connaissances et Lire plus

À partir de quel âge écouter les livres audio ?
À partir de quel âge écouter les livres audio ?

Les livres audio, ou audiobooks, sont devenus une composante importante de la littérature contemporaine. Avec la montée en puissance de Lire plus

Pourquoi choisir les livres audio en Créole ? : Une Voix Une Histoire Une plongée enchantée dans la Culture et la langue Créole

Si vous pensiez que plonger dans la culture et la langue créole serait ennuyeux, détrompez-vous. C'est plutôt un voyage qui Lire plus

Édition de livres audio : « Une voix une histoire », les ailes du Créole 
Édition de livres audio : « Une voix une histoire », les ailes du Créole 

Le Créole est une langue riche et expressive qui incarne l'âme et la culture des îles des Caraïbes. Il est Lire plus

Le secret d’une lecture efficace
✍ Didier Jaurès VOITAN, Documentaliste et Spécialiste du livre et de la  bibliotheconomie

(CHRONIQUE LITTÉRAIRE DU JEUDI 05 OCTOBRE 2023) Il y a une vérité fondamentale dans le système éducatif formel à laquelle Lire plus

Un os dans la gorge : quelle filière après le Bac ?
Chroniqueur littéraire Didier Jaurès VOITAN  

(Chronique littéraire de Didier Jaurès VOITAN)   Poursuivre les études après l'obtention du baccalauréat, plus qu'une belle aventure constitue pour beaucoup Lire plus

MON AVENIR…..MA PRIORITÉ
Bill GATES et livres

« Ce qu’un Homme aura semé, il le moissonnera aussi », disait l'adage populaire. Il y a pour ainsi dire, Lire plus

3 commentaires

  1. Ping :Chronique livre : Dieu n’est pas con de Destin AKPO  - L'ivre du livre

  2. Ping :Promotion de la lecture au Bénin : échange autour du livre kidal de Myrtille Akoffa HAHO à lokossa - L'ivre du livre

  3. Ping :Yèmi ou le miracle de l’amour par Adélaïde FASSINOU  - L'ivre du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link