Conte : Le génie cruel et La Promesse 
Conte : Le génie cruel et La Promesse 

Conte : Le génie cruel et La Promesse 

Dans un village paisible et peu peuplé, avec ses quatre rangées de modestes maisons, les habitants vaquaient à leurs occupations quotidiennes. Parmi eux se trouvaient le roi, son prince et le célèbre chasseur Boukou N’kou. Ce chasseur était renommé pour sa bravoure et ses compétences inégalées. 

Malheureusement, derrière le village se trouvait une vaste forêt où résidait un génie cruel. Ce dernier apparaissait soudainement et capturait les villageois un par un pendant leur temps de repos sous le majestueux manguier qui trônait au milieu du village. Cette situation se répétait inlassablement, suscitant la peur et le désespoir parmi les villageois.

Grâce à sa réputation de chasseur professionnel et à ses pouvoirs exceptionnels, Boukou N’kou se retrouva en première ligne pour affronter ce méchant génie. Le roi le sollicita personnellement et lui promit de devenir le conseiller des chasseurs s’il parvenait à mettre fin aux agissements du génie qui perturbait la tranquillité du village. Boukou N’kou accepta la mission avec détermination et pénétra dans la forêt.

Boukou N’kou pénétra profondément dans la dense forêt où résidait le génie cruel. La végétation touffue et les ombres menaçantes créaient une atmosphère oppressante. Armé de son habileté légendaire et de ses connaissances mystiques, Boukou N’kou avançait avec prudence, évaluant chaque pas pour éviter les pièges du génie.

Les gardes du génie, puissamment armés et protégés par des sortilèges, se dressaient sur le chemin de Boukou N’kou. Des combats violents et intenses éclatèrent, remplissant l’air de clameurs de bataille et d’éclats d’armes. Boukou N’kou se déplaçait avec une agilité remarquable, esquivant les attaques ennemies et ripostant avec une précision mortelle. Sa connaissance des faiblesses magiques lui permettait de briser les défenses du génie et d’affaiblir ses gardes.

Malgré les assauts incessants des ennemis, Boukou N’kou restait serein, utilisant sa maîtrise des forces mystiques pour se protéger des attaques les plus dévastatrices. Il puisait dans ses connaissances ancestrales pour lancer des sorts puissants, repoussant les gardes et les neutralisant un par un.

Enfin, Boukou N’kou arriva face au génie lui-même. Un être imposant et redoutable, doté de pouvoirs magiques terrifiants. La confrontation était intense, avec des éclairs de magie déchirant le ciel et des secousses telluriques secouant le sol. Boukou N’kou se servit de son intuition et de sa ruse pour contrer les attaques du génie, cherchant sans relâche sa vulnérabilité.

Finalement, après un affrontement intense, Boukou N’kou trouva l’ouverture qu’il attendait. Il concentra toute sa puissance dans une attaque décisive, frappant le génie là où il était le plus vulnérable. Le génie poussa un cri terrifiant, puis disparut dans un nuage de fumée, laissant derrière lui un silence apaisant.

Boukou N’kou avait triomphé. Il était parvenu à vaincre le génie et à libérer le village de sa menace. Les villageois accueillirent Boukou N’kou en héros, le remerciant pour sa bravoure et son dévouement.

Dans cette version alternative, le roi ne tint pas sa promesse envers Boukou N’kou, ce qui conduisit à des conséquences tragiques. Boukou N’kou, profondément en colère et se sentant trahi, décida de prendre sa revanche en empoisonnant la rivière principale du village.

Le poison se propagea rapidement dans l’eau, contaminant la réserve d’eau potable du village. Les villageois, ignorant la présence du poison, continuèrent à boire l’eau contaminée, ce qui les rendit malades. La maladie se répandit rapidement, causant la mort de tous les habitants du village.

La destruction du village dans cette version de l’histoire est une conséquence tragique de la trahison du roi envers Boukou N’kou. Elle souligne les dangers de la vengeance et les conséquences néfastes de la rupture des promesses. C’est une fin sombre qui met en évidence les résultats dévastateurs de l’action de Boukou N’kou.

La moralité de cette histoire, axée sur l’honnêteté et la tenue de sa promesse, est que les promesses doivent être respectées. L’honnêteté est essentielle dans nos relations et nos engagements. Lorsque nous faisons une promesse, il est de notre devoir moral de l’honorer, car cela démontre notre intégrité et notre fiabilité envers les autres. 

Les conséquences de ne pas tenir une promesse peuvent être dommageables, causant de la déception, de la méfiance et des tensions dans les relations. En maintenant notre parole et en étant honnêtes, nous construisons des liens de confiance et de respect mutuel, ce qui est essentiel pour des relations saines et harmonieuses.

AKAKPO K. Paul

Articles Similaires
CONTE: Le mystérieux jardin.
Le jardin mystérieux un conte de Regis hantan

Le conte Le mystérieux jardin est l'histoire de trois frères face aux choix de vie cornélien. Il était une fois, Lire plus

Conte : Les trois princes du roi
les trois princes de AKAKPO K. Paul

Il était une fois, dans un village, vivait un roi humble et généreux à nulle autre pareille. Celui-ci ne vécut Lire plus

L’INCONNU DE LEON NOUGBODANDAN

Il sonnait 1h du matin. À Akpaka, précisément à Kpondéhou, tout dort déjà à part quelques jeunes tourtereaux qui trainent Lire plus

Une histoire pas comme les autres

Les deux avançaient rapidement, l’un avec une torche, l’autre avec un objet qu’il ne distingua que trop tard : un Lire plus

Qu’il meurt, ce Léon

Une fois chez lui, médusé fut-il par cette scène macabre qui s’offrait à ses yeux bientôt en larmes. Sa femme Lire plus

Conte : LE DESTIN
le destin, conte de Paul AKAKPO

Il était une fois, dans un village moins peuplé situé au milieu des collines, vivait une jeune fille appelée IWOGBE Lire plus

Conte : La leçon du renard

Il y a très longtemps, vivait dans un village trois amis inséparables : le Renard, la Lièvre et l'Hyène. Comme Lire plus

Conte : La ruse du renard

Mon conte s'envole tel une colombe et se pose sur le petit village de FIFA. Ce village était réputé pour Lire plus

Conte : Bête et malin

Il y a longtemps, très longtemps, les hommes et les animaux vivaient en communauté et en harmonie. Un petit matin, Lire plus

Conte : la malignité du renard

Il y a longtemps, très très longtemps au moment où l'homme et bêtes vivaient ensemble et se côtoyaient sans limite, Lire plus

Un commentaire

  1. Ping :Conte : Les trois princes du roi - L'ivre Du Livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link