Lumières de Pointe-Noire : Alain Mabanckou
Lumières de Pointe-Noire : Alain Mabanckou

Lumières de Pointe-Noire : Alain Mabanckou

N’ayant pas les capacités d’appeler tous les lecteurs pour leur faire part des difficultés quotidiennes, l’écrivain choisit un seul moyen : le livre. Le livre pour se faire connaître et pour que les autres aussi se reconnaissent en lui. 

Alain Mabanckou, avec son talent d’écriture sui generis, sait transmettre cette émotion en y ajoutant de l’humour. Son œuvre autobiographique Lumières de pointe noire nous fait voyager à travers son passé, son présent et certainement son avenir. Il est paru en 2013 aux éditions Seuil.

Lumières de pointe noire : Alain Mabanckou

Résumé de Lumières de pointe noire d’Alain Mabanckou

Cette œuvre autobiographique conduit dans la démarche d’Alain Mabanckou pour renouer avec son passé. En effet, Mabanckou à sa naissance n’a pas connu son père car disait-il, pour cet individu avoir la charge d’un enfant est difficile. Mieux, avant sa naissance, tous les enfants mis au monde par sa mère sont passés de vie à trépas. 

Ce qui fait d’elle la risée de la famille. Cependant, malgré tout, immense fut la joie de Maman Pauline d’avoir enfin un fils qui fait son bonheur. Maman Pauline mettait tout en place pour que son enfant aille bien. Elle cachait les difficultés qu’elle traversait à subvenir à leurs besoins. 

Mabanckou se cachait dans l’embrassure de la porte de sa chambre pour l’épier en train de geindre pour les dettes et la mévente. C’est dans cette atmosphère qu’elle inscrivit Alain Mabanckou à l’école. Mais par un heureux hasard, Maman Pauline rencontra Papa Roger qui devint un père attentionné envers Mabanckou. 

Mieux, Papa Roger répondait à tous les besoins de Mabanckou pour lui montrer que même si son père biologique n’est pas là, lui il est là. Mabanckou studieux et intelligent réussit brillamment ses études ; ce qui lui valut de les poursuivre en France. Cependant, Maman Pauline voit en cet acte la séparation définitive de son fils qu’elle ne reverra plus jusqu’à sa mort en 1995. 

Est-ce donc cela qui a poussé Mabanckou à retourner au bercail ? Ces œuvres ne sont-elles pas des faits vécus et des histoires racontées par son entourage ? 

Analyse de l’œuvre Lumières de pointe noire de Alain Mabanckou

Cette œuvre de Alain Mabanckou raconte sa vie ou du moins une grande partie de ce qu’a été sa vie. Elle permet de comprendre à quelle source l’auteur s’abreuve pour écrire ses œuvres. Il commence ce roman par une légende. Une légende pour montrer que le chapitre ou les chapitres qui vont suivre vont parler d’une femme battante. Celle-là même qui assure tout ce qu’elle fait. 

Mieux, il montre l’importance de la culture à laquelle d’ailleurs sa Maman Pauline est très attachée. « Qui était cette nomade des nuits… » P.20. A la suite de cela, il raconte les conditions dans lesquelles il est né « J’étais le signe indéniable d’une immortalité »P.34. 

Dans Lumières de pointe noire Alain Mabanckou montre qu’il n’est pas issu d’une famille nantie mais modeste. Il signale qu’il lui a fallu se battre pour trouver son chemin. Il montre comment l’absence de l’un des parents dans la vie d’un enfant peut être un handicap psychologique pour lui. 

Mieux, cette absence crée un vide permanent qui doit être comblé. « Sa route était longue…celle de ma mère » p.35-36. Alain Mabanckou nous parle aussi de l’amour qu’une mère peut porter à son enfant. Un amour qui aveugle les mères au point où elles croient que leurs enfants doivent rester en leur sein toute la vie. 

Elle souhaite qu’ils soient là pendant le nombre d’années qu’elles sont vivantes. Mais cette illusion s’évapore lorsque les enfants en grandissant cherchent à explorer d’autres horizons et surtout à voir du monde. Un fait qui déchire le cœur des mères et fait couler des larmes amères aux enfants et aux mères. 

Ces dernières estiment qu’on leur vole leur bébé « Nous étions dans ce bar depuis maintenant près d’une heure … » p.44.

Enfin, il montre que la polygamie fait partie de la culture africaine. Mieux, elle est bien vue par ceux qui s’y adonnent. Lorsque l’homme arrive à mettre en attente ses deux épouses et agir en tout dans l’égalité de partage et de disponibilité. Ce qui peut même conduire les femmes à se liguer contre lui si l’homme est en tort « Chez moi dans la maison… » p.81.

Critique de l’œuvre Lumières de pointe noire

C’est un chef d’œuvre d’une grande envergure. Car, elle nous plonge dans une histoire africaine authentique. Une histoire qui est la somme des expériences, des preuves, des difficultés et des joies d’un africain. La relation étroite avec la culture et ses pratiques dénote des richesses de notre culture et de nos traditions. 

La lecture de l’ouvrage est fluide et rapide. Le niveau de langue est accessible à tous. Le vocabulaire utilisé permet à tous les lecteurs de s’enquérir de l’ouvrage. La description et illustration avec des photos de certains lieux de son existence nous ont montré la véracité et le réalisme qui découlent de cette œuvre.

*Les prochains parutions de Alain Mabanckou

*Lettres à un jeune romancier sénégalais

*Notre France Noire de A à Z

__________

Thierry HOUNYE chroniqueur à L’ivre Du Livre. Il est philosophe de formation à l’UAC ( Université d’Abomey-Calavi).

Articles Similaires
En paix avec la vie : comment guérir de la perte d’un enfant ? de Nadège ANAGO
En paix avec la vie : comment guérir de la perte d'un enfant ? de Nadège ANAGO

En paix avec la vie : comment guérir de la perte d'un enfant ? est un ouvrage autobiographique de 100 Lire plus

Wanilo : Rabelais Mahugnon KPECHEKOU 
Wanilo : Rabelais Mahugnon KPECHEKOU 

Wanilo, c’est le titre du premier ouvrage littéraire publié par le jeune écrivain béninois Rabelais M. KPECHEKOU. Ce recueil de Lire plus

Huis clos suivi de Les mouches : Jean-Paul Sartre
Huis clos suivi de Les mouches : Jean-Paul Sartre

L'homme est condamné à être libre et pour cela il doit en payer le prix. Si l'autre, mon semblable qui Lire plus

La violence faite aux hommes de Yvon Dallaire : un cri de cœur lancé pour une révision de la perception de la violence conjugale
La violence faite aux hommes de Yvon Dallaire : un cri de cœur lancé pour une révision de la perception de la violence conjugale

La famille est la plus petite institution de toute société. Mais c’est également l’instrument fondamentale à la survie de l’humanité. Lire plus

La plus belle maman de Edgar Okiki Zinsou
La plus belle maman de Edgar Okiki Zinsou

Qu'est-ce que la beauté ? Qu'est-ce ce qu'une belle femme ? Qu'est-ce qu'une belle maman ? C'est à ces diverses Lire plus

365 jours avec la sagesse bousanké (Boo) » écrit par OROU LOGOUMA Cosme
Lancement officiel de deux nouveaux ouvrages de Cosme Orou Logouma à Parakou

      «Il y a très longtemps, sur le rônier, chantait le vent des contes. Mars est là, voici venu le temps Lire plus

L’Eldorado de Mélissa : Malick CHABI GONI 
L’Eldorado de Mélissa : Malick CHABI GONI 

Le livre L’Eldorado de Mélissa est écrit par Malick CHABI GONI sur 169 pages. Ce recueil de nouvelles de l’auteur Lire plus

Pot-Bouille : Émile Zola
Pot-Bouille : Émile Zola

À une époque de l'histoire de la France où émergeait la moyenne et petite bourgeoisie, le mode de vie s'était Lire plus

Nina Simone Love me or leave me de Mathilde Hirsch et Florence Noiville
Nina Simone Love me or leave me de Mathilde Hirsch et Florence Noiville

Si dans le monde, il existe de ces personnes qui naissent avec une cuillère d'or dans la bouche, certains ont Lire plus

Les jeux et les hommes. Le masque et le vertige de Roger Caillois
Les jeux et les hommes. Le masque et le vertige de Roger Caillois

Très souvent, les jeux sont appréhendés comme des activités de moindre importance, de divertissement, auxquelles on s’adonne pour lutter contre Lire plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link