CLIMBIÉ DE BERNARD DADIÉ
CLIMBIÉ DE BERNARD DADIÉ

CLIMBIÉ DE BERNARD DADIÉ

CLIMBIÉ est un livre de l’écrivain ivoirien Bernard Dadié. Cet ouvrage loin d’être une simple histoire racontée par l’auteur, fait montre d’un vécu et d’un quotidien dont le véritable acteur n’est que l’auteur lui-même. Dans cette traversée autobiographique, l’auteur fait le mélange d’une description hors pair camouflée sur un genre poétique exaltant. Climbié est un roman d’un volume de 207 pages publié aux éditions Nouvelles Éditions Ivoirienne en 1956.

climbié de Bernard Dadié

RÉSUMÉ DE L’OUVRAGE CLIMBIÉ DE BERNARD BINLIN-DADIÉ

« A ton retour ne sois pas comme les autres qui ne veulent pas nous connaître ». Climbié est un jeune garçon qui dès sa naissance a été confié à son oncle N’dabianpar, sa mère. Pour servir d’interprète des achats du cacao par les occidentaux, l’oncle décida d’envoyer Climbié à l’école. 

Cette dernière permet aussi de le mettre à l’abri de l’ignorance des études scolaires et de le rendre apte à traduire les lettres sans attendre un lettré chaque fois. Ainsi, malgré que l’admission des enfants à l’école fut chose difficile, climbié trouva sa place dans cette école où il débuta sa périlleuse aventure. 

Alors, avec l’ampleur que prenait les études, Climbié oublia sa vie de gamin agité pour se consacrer à ses études. Celles-ci sont devenues pour lui tout son univers car, travailler et avoir de bonnes notes étaient devenus sa raison d’exister. Grâce à son ardeur au travail et à sa persévérance, il réussit ses examens d’entrée à l’école primaire supérieure (EPS). 

Cette même ardeur lui permet d’accéder à l’école WILLIAM Ponty et de partir pour Dakar où il passera la majeure partie de sa vie. Cet épisode de sa vie terminée, il trouva du travail au Sénégal où il fit sa vie. Mais, une grève explosa dans ce pays ou vivre devint difficile, alors il retourna dans sa côte d’ivoire natale.

La-bas, il prit connaissance de la situation du pays, s’engagea dans la lutte anti française dont il est l’un des principaux ténors. Le trouble qu’il sema ne profitant pas aux colons, il fit jeter en prison ou il passa un bout de temps avant d’être libéré. 

ANALYSE ET CRITIQUE DE L’OUVRAGE CLIMBIÉ DE BERNARD DADIÉ 

Cette œuvre ‘’Climbié’ de Bernard Dadié est un ouvrage épatant et succulent. D’abord, l’attaque de l’œuvre commence par une situation qui pour la plupart des africains et surtout ceux qui ont fait l’école coloniale est un fait normal. Il débute par la fuite de Climbié de la classe dès qu’il entend le pas de l’instituteur approché pour trouver refuge auprès d’un vieux qui passait par là. 

Un phénomène quoique simple et sans importance va donner toute la valeur à l’ensemble du livre. Alors, il montre la rigueur avec laquelle l’enseignement était transmis puisque, l’auteur estime que par cette rigueur l’enfant est discipliné et se prend plus au sérieux pour acquérir le savoir que lui fait passer l’instituteur dont la seule vue inspire la crainte.

Aussi, avec une description minutieuse et approfondie, Dadié donne avec une précision de tireur d’élite l’univers dans lequel vit les apprenants et leurs efforts au quotidien pour faire du mieux qu’ils peuvent, le nécessaire pour réussir. Cet univers dont seuls les meilleurs sont récompensés et les concours pour attester de leur valeur montre la place que l’auteur accorde aux études dans son œuvre. 

L’auteur en s’échinant à montrer la rigueur et la discipline dans les écoles pour avoir de meilleurs élèves, a montré aussi les situations de crise que traversent les pays pour faire vivre les populations de ces pays. Bernard à travers sa plume décrit ; mais aussi dénonce les exactions du colon sur l’homme noir dont les conséquences sont on ne peut plus graves.

Dans la partie deux du livre, il montre que l’homme blanc au lieu de s’allier aux noirs qu’ils surnomment indigènes pour  faire évoluer la société, le prend toujours comme son serviteur ou comme un moins qu’un rien dont il doit faire usage comme bon lui semble.

Mieux, à travers le personnage de Climbié, il montre que les luttes des noirs pour accéder à leur pleine souveraineté se soldent toujours par des incarcérations de la minorité battante ou de leurs leaders. Ce qui n’est pas sans l’appui des frères noirs à qui l’ont graisse la pâte ou à qui l’on donne des pots de vin pour qu’ils puissent se soulever contre leurs congénères qui se battent pour leur survie.

Climbié est œuvre très compréhensible lorsque toute l’attention est de mise. Aussi, il est écrit dans un style simpliste avec des tournures grammaticales souples. Un vocabulaire pas trop rigoureux, mais pas aussi très simple. L’usage des figures de styles de métaphore, l’allégorie et d’énumération permettent une aisance de lecture. 

A contrario, le vocabulaire trop rigoureux rend la compréhension opaque. Mieux, l’usage trop abusif d’images et le trop plein de description rend le rythme de lecture trop lent et ne permet pas une lecture rapide et claire. 

QUELQUES THÈMES DANS L’ŒUVRE 

La mort : ici,à travers Climbié, l’auteur dans sa naïveté pense qu’il pourra se frotter à elle puisqu’il conçoit mal la perte d’un être cher qui au-delà de tout représente tout pour lui. (tu ne mourras jamais papa) p.10

Symbole : Dans cet ouvrage, le symbole est un objet craint par les élèves qui le reçoivent après avoir parlé leur patois ou le vernaculaire au lieu du français dans l’enceinte de l’école. Ainsi, à aucun moment l’apprenant ne veut le porter puisqu’il donne une apparence très étrange à celui qui le porte (on ne cherche, on ne guette que le porteur du symbole) p.20

Etude : Pour l’auteur, les études occupent une place très importante pour un avenir radieux. Elle est la voie par laquelle l’homme peut s’en sortir pour être considéré dans la société et ne pas être traité comme tout le monde et surtout humanise l’homme( tu comprendras plus tard, mon enfant……..Tes études t’apprendront à secourir tout homme) p.68

UN BREF APERÇU SUR LA VIE DE L’AUTEUR BERNARD DADIÉ

Bernard Binlin Dadié est un écrivain, académicien et homme politique ivoirien né à Assinie au sud de la Côte d’ivoire le 10 janvier 1916 et mort le 09 Mars 2019 dans une clinique à Abidjan. Il est auteur de plusieurs ouvrages dont : LE PAGNE NOIR, LA RONDE DES JOURS, UN NEGRE A PARIS, LES VOIX DANS LA VENT et bien d’autres.

HOUNYE Thierry

Articles Similaires
Dr. Li de Maboudou Abdou Rahim alias Bravo : Une ode à l’amour 
Dr. Li de Maboudou Abdou Rahim alias Bravo : Une ode à l’amour 

“C'est risqué que d'aimer quand on sait que l'amour aime les risques” p.30. Dr. Li de Bravo. Ce livre est Lire plus

MARIE-CLAIRE : HABIB DAKPOGAN

L'écrivain est cet artiste qui aime les détails. Il s'attarde aux éléments les plus banales de notre quotidien et en Lire plus

Le viol conjugal de P. CHARIOT ; Est-on en droit de parler de viol entre époux et épouse ? 
Le viol conjugal de P. CHARIOT ; Est-on en droit de parler de viol entre époux et épouse ? 

Comment concilier l’interdiction du viol conjugal et le devoir conjugal ?  Les hommes n’ont rien inventé de mieux que le Lire plus

La folie et la mort : Ken Bugul
La folie et la mort : Ken Bugul

La folie et la mort est l’un des nombreux ouvrages de la femme de lettres d’origine sénégalaise Ken Bugul. Une Lire plus

La rose de Blida : Mohammed Moulessehoul (Yasmina Khadra)
La rose de Blida : Mohammed Moulessehoul (Yasmina Khadra)

La nostalgie de l'enfance fait partie des grands sujets d'écriture. Elle constitue le sujet à partir duquel, l'auteur entre en Lire plus

Le salut tumulaire : Sophie ADONON 
Le salut tumulaire : Sophie ADONON 

La façon dont les mots de l’écrivain ouvrent les blessures les plus profondes d’une société, c’est de cette même manière Lire plus

Ah ! Les femmes… de Isaïe BITON Koulibaly
Ah ! Les femmes… de Isaïe BITON Koulibaly

Il existe de toutes les créatures, une qui ne cesse de susciter de l'émerveillement. Pour plusieurs, la femme est la Lire plus

LE COMMERCE DES ALLONGES : ALAIN MABANCKOU
LE COMMERCE DES ALLONGES : ALAIN MABANCKOU

On s’étonnera toujours devant le génie de l’écrivain. Il s’est fait d’une idée abstraite et presque utopique une réalité dont Lire plus

Le Baobab fou de Ken Bugul
Le Baobab fou de Ken Bugul

La vie de tout être est un mystère. Elle est ce qui permet de retracer son parcours et de le Lire plus

La peste de Albert Camus
La peste. L’ouvrage s’étend sur 279 pages et est édité à Folio. Cette œuvre a reçu le prix Nobel de la Littérature en 1957.

Tout écrivain est conteur des événements de son temps. Il est aussi celui qui porte le message aux générations futures. Lire plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link