Portrait de Sindji  Maxime HOUESSOU
Portrait de Sindji  Maxime HOUESSOU

Portrait de Sindji  Maxime HOUESSOU

«Il ne sert à rien de préparer le plus succulent des repas s’il n’y a personne pour le déguster et le savourer correctement. Alors, merci à toutes ces belles âmes qui, malgré le temps chargé, trouvent le temps de lire mes œuvres et qui me soutiennent d’une manière ou d’une autre.» Sindji Maxime HOUESSOU

  Bonjour à tous chers lecteurs. Aujourd’hui, nous avons décidé de porter notre torche littéraire sur un féru de littérature : le passionné de littérature Maxime HOUESSOU. 

Portrait de Sindji  Maxime HOUESSOU

  Actuellement en cinquième année à la faculté de médecine de l’Université de Parakou et né le 14/05/2001 précisément un lundi, Sindji Maxime HOUESSOU est un écrivain (poète, romancier, nouvelliste et dramaturge) en langue française qui puise le plus souvent son inspiration de la tristesse, la mélancolie, du morose, négatif, etc. 

Admirateur de nombreux écrivains, surtout africains tels que le feu Jean Pliya, le célèbre Abdel Hakim Laleye, Wolé Soyinka…, il eut le CEP, le BEPC (MC), le Baccalauréat (série D) respectivement en 2011 à l’école primaire privée Le Génie (Cotonou), 2015 au collège d’enseignement général de Kraké-Plage (Sèmè-Kraké) et 2018 (toujours à Sèmè-Kraké). 

Prix et distinctions 

Il a participé à plusieurs concours littéraires comme le FESVASLA (Festival Vacances Slam) de MAO’s Plume Organisation dont il est finalement devenu membre… Il a participé aussi au challenge Top Plumes Chrétiennes à la fin duquel il finit 13 ème en 2022.

Avec son œuvre Mon Amour, Ma Blessure  dans la catégorie Roman du Prix international Immaculée Éditions 2022 organisé par Immaculée Éditions, il fut 7ème et 7ème aussi de la catégorie Roman de la première édition du PLICRAA (Prix Littéraire International Codjo Rodrigue Abel ASSAVEDO) avec son œuvre Journal de Yonnouvi, l’orpheline navrée.

En 2023, il finit premier de la catégorie Nouvelles de la deuxième édition du Prix Littéraire International Codjo Rodrigue Abel ASSAVEDO avec son œuvre intitulée Olé Olé . 

    Bref aperçu de «Journal de Yonnouvi, l’orpheline navrée » 

Comme l’indique son titre, le roman Journal de Yonnouvi, l’orpheline navrée  est un livre relatant la vie de Yonnouvi WEGBEWHAN, une adolescente orpheline de père dont la mère s’est remariée à son oncle comme le veut leur tradition. L’oncle, au fil du temps, a maltraité la mère et la fille tant sur le plan physique, moral que sexuel. 

Peur de subir les courroux de son oncle et de son mari pour respectivement Yonnouvi et sa mère, les deux gardèrent le silence jusqu’au jour où elle (Yonnouvi) finit par être violée par l’oncle et perdit sa mère. Elle décide de se suicider pour échapper à ce destin triste de sa vie mais avant cela, elle prit le soin d’écrire son journal… 

Portrait de Sindji  Maxime HOUESSOU

 L’écriture : débuts

L’amour de Sindji Maxime HOUESSOU pour la littérature/écriture naquit pendant qu’il était encore au collège, précisément en temps de puberté/adolescence. Il fit donc ses débuts à l’aide de son journal dans lequel il notait ses sentiments, ses émotions, ses ressentis , poèmes, contes jusqu’au jour où il apprit que le célèbre écrivain Wolé Soyinka était un médecin. 

Alors, ce fut un gros coup de pouce qui lui fut apporté dans cet art. Il décide donc de vivre, s’évader, apporter un plus aux autres de mille et une manières tout en les divertissant par l’écriture.

Après tout, le roman devient finalement son genre littéraire préféré car il trouve qu’«Avec le roman, on a la possibilité de découvrir tous les autres genres. Je peux me permettre de dire que le roman est comme une planète du système solaire sur laquelle l’on peut trouver les autres planètes de ce système»

  Il faut aussi noter que mis à part son amour pour la santé, pour le sauvetage et pour l’amour du prochain, à ses heures libres, Maxime HOUESSOU le passionné littéraire est graphiste, écrivain de l’ombre et aussi compositeur, pianiste et flûtiste; ce qui témoigne de son idylle pour la musique. 

Ses projets pour la promotion de la littérature 

Il affirme en avoir assez et les énumère comme suit :

Promouvoir la littérature africaine à travers des concours littéraires (écrit comme oral) entièrement gratuits dont les critères de sélection seront le talent mis en jeu et rapportant de prix très motivants aux participants. Aucune vote en ligne gratuite ou payante n’aura lieu car les votes en ligne n’avantagent, souvent, que les populaires.

organiser des évènements permettant la rencontre des écrivains entre eux pour des échanges d’idées, de conseils, astuces…;

créer une ONG qui aidera les jeunes talents à avoir la chance d’éditer leurs œuvres à tant et qui les promouvra afin de leur permettre de faire rayonner, de peindre et de transformer le monde positivement et ce, avec leurs plumes et talent.

créer un site où les écrivains africains pourront publier leurs œuvres et les monétiser

Portrait de Sindji  Maxime HOUESSOU

 » Lire un ouvrage de 400 pages en deux jours  » : son avis

« Personnellement, je n’arrive pas encore à le faire et qui sait ? Peut être que je n’arriverai jamais à le faire. Toutefois, ce n’est pas impossible. Si je dis que peut-être que je n’arriverai jamais à le faire, c’est parce que quand je lis un livre (peu importe le genre, l’auteur…), je prends le temps de m’assurer que je le lis et le comprends sous tous ses angles et aussi d’analyser le style ou les styles utilisés par l’auteur dans son œuvre.

En disant cela, je n’insinue pas que ceux qui lisent un livre de 400 pages en deux jours ne font pas une bonne lecture. Loin de moi cette pensée. Chacun à sa manière de lire, d’analyser et de comprendre un livre. »

Articles Similaires
Hommage d’un Bibliothécaire à une Bibliothèque, Paulin HOUNTONDJI

Ulrich SOGLO à Paulin HOUNTONDJI Dans le monde des lettres et de la pensée, certaines âmes éclairent de leur lumière Lire plus

Biographie de  Théophile Sèwanou
Biographie de  Théophile Sèwanou

                     《 Seul désormais je tripote              Notre kora qui ne compte plus ta corde              Si mes vers sonnent faux              C’est que Lire plus

Chronique littéraire de Didier Jaurès VOÏTAN : Zoom sur le métier d’éditeur
Didier Jaurès VOÏTAN chroniqueur littéraire

Artisan dans l'ombre, très peu visible de par son rôle souterrain, l'éditeur est pour l'industrie du livre ce qu'une grande Lire plus

Biographie OROU LOGOUMA Cosme
Biographie OROU LOGOUMA Cosme

OROU LOGOUMA Cosme est né en 1986 à Kalalé. De nationalité béninoise et d'ethnie "Boo", il est un ancien assistant Lire plus

Sosthène Mbernodji : L’écrivain-activiste du Tchad qui insuffle la vie à la littérature
Sosthène Mbernodji : L'écrivain-activiste du Tchad qui insuffle la vie à la littérature

Sosthène Mbernodji incarne un mélange inspirant de journaliste, d'enseignant, de promoteur de livres et d'activiste. Tous ces rôles convergent vers Lire plus

Qui est Komi Ezin, le Directeur Culturel et Artistique du FILAB ? 
Komi Ezin

Komi Ezin, est un écrivain béninois passionné et Directeur Culturel et Artistique du Festival International du Livre et des Arts Lire plus

BIOGRAPHIE DE RICHARD ADODJEVO
Richard Adodjevo

Richard ADODJEVO est né le 29 mars 1987 à Parakou (la cité des Koburu) dans le département du Borgou, au Lire plus

Amadou Hampâte Bâ

Amadou Hampâte Bâ, descendant d'une famille aristocratique peule et est né au Mali en 1900. Écrivain, historien, ethnologue, poète et Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link