La bombe des réseaux sociaux
La bombe des réseaux sociaux

La bombe des réseaux sociaux

Snapchat, Facebook, Instagram, Whatsapp, Tik-Tok, twitter, etc. Jamais le monde n’a connu une telle boulimie créative. Plus que jamais le 21 siècle est devenu l’ère du numérique notamment des médias sociaux. Comptant beaucoup d’abonnés dont les jeunes majoritairement, ces médias sociaux ont changé nos habitudes et font beaucoup de victimes. En parfaits cobayes, les apprenants sont désormais prisonniers de ce monde en vitesse mais aussi en pleine décadence.  Phénomène au départ source de curiosité ils sont devenus élément ‘’dangerogène’’ comme des explosifs bon marché

D’aucuns nous diront que les réseaux sociaux constituent de véritables canaux d’expression aisée des opinions ; qu’ils facilitent aux utilisateurs le réseautage : élément de socialisation dans un village planétaire ; qu’ils favorisent également l’acquisition des compétences techniques et communicationnelles essentielles à la vie professionnelle en ce 21ème siècle….soit ! 

Toutefois, derrière ces avantages qui représentent la partie visible de l’iceberg, les réseaux sociaux présentent de nombreux dangers sur les utilisateurs, notamment les apprenants. Comme une pièce de monnaie, nous avons aussi bien l’avers et le revers de la médaille. La corrélation entre l’utilisation des médias sociaux et la baisse des performances scolaires est étroite. Les plateformes sociales constituent de véritables sources d’inquiétudes pour les éducateurs. Grands  dévoreurs de temps et maître de la distraction, les réseaux sociaux occupent de plus en plus les journées de jeunes apprenants. A la recherche de connexion Wi-Fi, ils sont nombreux ces apprenants spécialistes de l’école buissonnière qui s’attroupent du matin au soir, dans certains lieux, concentrés sur les contenus très peu éducatifs. Des messages tchats au partage de photos sans oublier des vidéos, ils sont irrésistiblement accrochés à leurs portables, heureux esclaves, coincés dans les travers des nouvelles technologies. Très peu de jeunes de notre ère utilisent les réseaux sociaux pour discuter des sujets relatifs aux études. Beaucoup ont tôt fait de l’utiliser pour d’autres fins outre éducatives. Facteurs de dérapages sociaux, ces médias sont devenus plus qu’une drogue pour une génération en perte de repères. En victime abusée et résignée, l’école béninoise en souffre. La tragédie se joue devant nous ; les regards hagards, on constate les dégâts. Sex tape dans les salles de cours, délinquance juvénile et pédopornogaphie en vogue, certains lieux d’éducation sont devenus hélas des scènes de crime d’un film d’horreur qui se joue devant nous……

Notre société d’aujourd’hui connaît déjà  un crash moral dû à l’utilisation intensive et irresponsable des réseaux sociaux. A ceci s’ajoutent la cyberintimidation qui se manifeste par la violence verbale dans le rang des jeunes. A les entendre parler, on se croirait dans un ghetto. 

En outre, sur le plan psychologique, les plateformes sociales accentuent chez les utilisateurs l’exclusion sociale d’où le phénomène communément appelé « Génération Têtes Baissées » pour ainsi dire des détachés de la réalité et du monde physique. Nous n’oublions pas non plus l’anxiété, la dépression que génèrent ces plateformes du fait des attentes irréalistes qu’elles suscitent.

Par ailleurs, texter ne favorise pas la concentration comme c’est le cas de ces nombreux apprenants ‘’corps présents, esprit ailleurs; que dis-je sur Facebook, Messenger ’’en classe. Tout ceci en mépris aux mesures restrictives dans le système éducatif interdisant l’utilisation du téléphone portable à l’école au Bénin. Des pratiques qui ont pour corollaire la baisse des performances scolaires. Utiliser les réseaux sociaux alors qu’on étudie relève d’une attitude « multitâche » qui distraie, nous dira le psychopédagogue.

C’est une bombe encore ignorée mais dangereuse.  A force de perdre le sens des priorités, beaucoup d’élèves ou apprenants trouvent dorénavant plus de plaisir à whatsapper, Facebooker, Tik-toker qu’à lire ou apprendre les cours. Sans jouer les cassandres de la technologie, l’explosion est déjà à nos portes. « Sciences sans conscience n’est que ruine de l’âme » nous dira François  Rabelais.

L’école ne doit pas voler en éclat ! Parents d’élèves, enseignants, politiques et autorités à divers niveaux, il faut réagir devant ce danger sociétal à travers des mesures restrictives notamment une utilisation responsable, consciente du téléphone en général et des réseaux sociaux en particulier.

✍🏾 Stanislas Ayodélé ADANLAWO

Bibliothécaire au CAEB-PARAKOU/Fondation Vallet et Chroniqueur littéraire

Articles Similaires
Le libraire, parlons-en !
Didier Jaurès VOÏTAN chroniqueur littéraire

Acteur très important de la chaîne de valeur du livre, le libraire est un  personnage qui donne une plus-value à Lire plus

Bibliothèque, médiathèque et centre de documentation : quelle différence ?
Interview avec Béatrice ATCHADE épouse OROU INA, Médiathécaire à l'Institut Français de Parakou

En apparence synonymique, les termes "bibliothèque", "médiathèque" et "centre de documentation" présentent bien de nuances. En dépit de leur dénominateur Lire plus

La sociologie du livre ou la chaîne du Livre : que savoir des acteurs et de leurs rôles ? 
La sociologie du livre ou la chaîne du Livre : que savoir des acteurs et de leurs rôles ? 

Dans la société, la chaîne du livre est composée de plusieurs acteurs, chacun jouant un rôle crucial dans la création, Lire plus

Chronique littéraire de Didier Jaurès VOITAN :  Le mentorat, et si on en parlait
Chronique littéraire de Didier Jaurès VOITAN :  Le mentorat, et si on en parlait

En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle...affirmait Amadou Hampaté Bâ. Tant de savoir-faire, de connaissances et Lire plus

À partir de quel âge écouter les livres audio ?
À partir de quel âge écouter les livres audio ?

Les livres audio, ou audiobooks, sont devenus une composante importante de la littérature contemporaine. Avec la montée en puissance de Lire plus

Pourquoi choisir les livres audio en Créole ? : Une Voix Une Histoire Une plongée enchantée dans la Culture et la langue Créole

Si vous pensiez que plonger dans la culture et la langue créole serait ennuyeux, détrompez-vous. C'est plutôt un voyage qui Lire plus

Édition de livres audio : « Une voix une histoire », les ailes du Créole 
Édition de livres audio : « Une voix une histoire », les ailes du Créole 

Le Créole est une langue riche et expressive qui incarne l'âme et la culture des îles des Caraïbes. Il est Lire plus

Le secret d’une lecture efficace
✍ Didier Jaurès VOITAN, Documentaliste et Spécialiste du livre et de la  bibliotheconomie

(CHRONIQUE LITTÉRAIRE DU JEUDI 05 OCTOBRE 2023) Il y a une vérité fondamentale dans le système éducatif formel à laquelle Lire plus

Un os dans la gorge : quelle filière après le Bac ?
Chroniqueur littéraire Didier Jaurès VOITAN  

(Chronique littéraire de Didier Jaurès VOITAN)   Poursuivre les études après l'obtention du baccalauréat, plus qu'une belle aventure constitue pour beaucoup Lire plus

MON AVENIR…..MA PRIORITÉ
Bill GATES et livres

« Ce qu’un Homme aura semé, il le moissonnera aussi », disait l'adage populaire. Il y a pour ainsi dire, Lire plus

2 commentaires

  1. Hounye

    J’apprécie l’effort ,mais il y a un fait que vous ne devez pas perdre de vue .Ce sont les parents même qui sont à la base de cela .puisque vous voyez un parent tout temps tête baissée comment pouvez vous lui dire d’interdire à son enfant .Donc à mon humble avis ,il faut revoir la méthode de conscientisation,les parents aussi doivent être éduqués par rapport parce que c’est ce que le grand fait que le petit suit .Aussi il faut le dire ,si les parents arrêtent d’acheter de téléphones à leurs enfants jeunes je pense que le problème sera réglé.

    Mais il faut que nous tous nous sachions utiliser ces réseaux pour qu’ils ne puissent pas nous voler nos précieux temps .Et pourtant nous en avons besoin …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link